Complémentaires plus chères, reste-à-charge qui augmente : au final, c’est le patient qui trinque

Alors que Marisol Touraine se targue d’avoir diminué le reste-à-charge des patients, une étude montre au contraire qu’il a augmenté pour certains soins entre 2015 et 2016, à cause de la mise en œuvre des nouveaux contrats de complémentaires santé, dits « responsables ».

Plus de 90% des contrats de complémentaires santé sont des contrats « responsables » qui limitent la prise en charge des compléments d’honoraires et donc augmente le reste-à-charge du patient. La ministre de la santé prend une nouvelle fois le problème à l’envers :

  • Les compléments d’honoraires sont indispensables au maintien de certaines spécialités médicales en ville et sont le résultat du désengagement croissant de l’Assurance maladie ;
  • Pour diminuer le reste à charge, il faut augmenter les tarifs conventionnels des actes médicaux pris en charge par la Sécurité Sociale, qui sont parmi les plus bas d’Europe.

De plus, la mise en place de ces contrats a été couplée à l’ANI (accord cadre interprofessionnel) qui oblige toutes les entreprises du secteur privé à proposer un contrat de complémentaire santé collective à leurs salariés. Or, ce contrat est obligatoirement « responsable », avec des montants plafonnés de prise en charge.

Résultat, la généralisation des complémentaires santé en entreprises et leurs nouvelles contraintes ont abouti à un nivellement par le bas des couvertures collectives, et ont surtout ouvert la porte aux « sur-complémentaires » non financées par l’employeur.

Au final, le salarié se voit infliger une double peine : une complémentaire santé de base plus chère (et entièrement fiscalisée) qui rembourse moins bien, et une incitation à prendre une sur-complémentaire à sa charge s’il veut mieux couvrir ses dépenses de santé.

En voulant favoriser l’accès aux soins, la politique dogmatique de Marisol Touraine augmente les inégalités sociales face aux remboursements.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Mardi, 29 novembre, 2016