Convention médicale : la CSMF quitte la table des négociations

Un simple avenant aurait suffi ! Après quatre mois de discussions conventionnelles, les médecins n’ont obtenu que la sécurisation du régime de retraite ASV. A moins d’un mois de la fin des négociations, aucun autre engagement n’a été pris par la CNAM.

Soit un hypothétique C à 25 euros sans aucune évolution garantie, soit une grille tarifaire des consultations à peine ébauchée. Un forfait pour les structures libérales qui n’est que symbolique ! Une ROSP revisitée au mieux à coût égal sans impact sur la santé publique. Des actes techniques où seul l’exceptionnel serait revalorisé en dévalorisant des actes fréquents. Le Contrat d’accès aux soins à peine revisité sans aucune ambition. Un plat de lentilles, et encore soldé ! Que de temps perdu ! 

La CNAM reste dans sa logique comptable et ne semble pas vouloir une convention ambitieuse qui accompagne la médecine libérale pour réaliser le virage ambulatoire et sauvegarder le système de santé à la française.

La CSMF quitte la table des négociations. Elle a proposé un « new deal pour une convention novatrice » en dix points sans spécialité perdante ni baisse tarifaire. Seule une proposition de texte conventionnel avec éléments chiffrées permettra d’ouvrir enfin de véritables négociations conventionnelles.

Quand la CNAM comprendra-t-elle qu’il est indispensable de sauver l’exercice libéral, de revaloriser l’ensemble des actes quelle que soit la spécialité et rendre la confiance ?

Le gouvernement doit aujourd’hui prendre toutes ses responsabilités et sortir d’une idéologie qui ne peut que conduire à la disparition de la médecine libérale.

La CSMF ne participera pas aux prochaines séances, dans l’attente de réponses concrètes sans dogme imposé.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Mercredi, 22 juin, 2016