NÉGOCIATIONS CONVENTIONNELLES : UN NEW DEAL S’IMPOSE

Conférence de presse du Dr Jean-Paul ORTIZ, Président de la CSMF
Le 15 juin 2016

C’est une évidence : après de multiples réunions entre la CNAM et les syndicats représentatifs de la médecine libérale, le compte n’y est toujours pas !

Le gouvernement et la CNAM sont très loin de répondre aux nécessités en matière de santé dans notre pays aujourd’hui : évolution de la prise en charge des patients, retard pris dans la valorisation de la médecine libérale et mutation de son exercice qu’il faut d’ores et déjà intégrer. Le gouvernement ignore le malaise profond de la médecine libérale, avec disparition progressive de certaines spécialités, négligeant ainsi les besoins de la population et le libre choix du patient.

Pire encore, innovation et expertise ne semblent plus être dans le langage de nos interlocuteurs, seulement obnubilés par une approche comptable de la santé, et le tout dans un climat détestable avec la mise en place du tiers payant obligatoire dès le 1er juillet pour une grande partie des patients et les agressions de la caisse contre les médecins qui s’inscrivent dans le mouvement de désobéissance tarifaire que la CSMF a mis en place.

Dans ce contexte, la CSMF, réunie en Conseil Confédéral le 11 juin 2016, pose un « new deal » en 10 points au gouvernement et à la caisse qu’ils doivent accepter si ces derniers souhaitent voir la négociation conventionnelle aboutir. En l’absence de prise en compte, la CSMF quittera la table des négociations.

Lire l'intégralité de la note de presse

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

 

Mercredi, 15 juin, 2016