Grand débat national sur la vaccination : la CSMF déplore les hésitations des pouvoirs publics

La CSMF estime qu’un grand débat national et citoyen ne rétablira pas la confiance des Français en la vaccination et déplore que les pouvoirs publics, une fois de plus, ne prennent pas leurs responsabilités face à un enjeu majeur de santé publique.

Les pouvoirs publics ont souvent été plus que maladroits lors des campagnes de vaccination – par exemple contre l’hépatite B, pour la prévention du cancer du col de l’utérus, sans oublier la désastreuse organisation pour le vaccin contre la grippe H1N1 – et ont causé en grande partie la désaffection des Français pour la vaccination.

La vaccination est un sujet complexe qui doit être étudié par des experts, surtout dans un contexte international et mondialisé. La grande « concertation citoyenne » prévue par la ministre de la Santé vise à déterminer s’il est « pertinent de maintenir une vaccination obligatoire en France ». Or, le rôle des pouvoirs publics n’est pas d’hésiter mais de trancher et d’avoir une position claire sur la politique vaccinale.

Le médecin doit être au cœur de la mise en place de la politique vaccinale. C’est de cette manière que pourra être rétablie la confiance des Français dans les vaccins, solution la plus efficace pour éviter des épidémies et éradiquer des maladies graves.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président

06 07 86 08 83

jp.ortiz@csmf.org

 

Jeudi, 14 janvier, 2016