Loi de santé adoptée, place à la désobéissance civile

La CSMF constate que la représentation nationale a adopté le projet de loi de santé en deuxième lecture à l’Assemblée nationale.

La CSMF s’oppose toujours farouchement aux mesures délétères de ce projet de loi de santé qui signe la mise au pas de la médecine libérale sous la coupe de l’Etat. Elle conteste la mise en place du tiers payant généralisé qui ouvre la porte aux assurances complémentaires. Elle refuse que les assureurs deviennent les payeurs des médecins qui perdront toute liberté de prescription. Les patients perdront aussi la liberté de choisir leur médecin. 

La CSMF rappelle qu’elle a proposé une solution monétique à paiement différé santé permettant la dispense d’avance de frais. Cette solution, qui a déjà été développée par certaines banques, sans frais pour le patient, aurait mérité plus d’attention de la part du gouvernement.

La CSMF luttera encore contre l’instauration du tiers payant généralisé obligatoire au fur et à mesure de sa mise en place et appelle les médecins libéraux à ne pas l’appliquer. 

Le premier syndicat de médecins libéraux en France reste, à l’instar du gouvernement, droit dans ses bottes et maintient son appel à la désobéissance civile.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Mardi, 1 décembre, 2015